Contact : evl15@orange.fr

Historique

Avenir Muretain 16 - 15 Entente Vendres-Lespignan Hérault XV

Entente Vendres-Lespignan Hérault XV 21 - 14 RC Bon Encontre-Boé

L'Entente un ton au-dessus
VEN. / LESPIGNAN 21 BOÉ / B.-ENCONTRE 14
Hier à Graulhet, stade Noël-Pélissou. Mi-temps : 18 à 6. Temps beau et lourd. Vent léger. Pelouse en excellent état. 3 000 spectateurs environ.
Arbitre de M. Soulan assisté de MM. Breil et Sentucq (comité de Midi-Pyrénées). Directeur de match : M. Bernard Gabriel (comité de Midi-Pyrénées).
Pour Vendres-Lespignan : 2 essais : Simon Chevtchenko (9e, 39e). 2 pénalités : Brun (5e), Pesteil (68e). 1 drop : Sans (26e). 1 transformation : Pesteil. Carton jaune : Pesteil (19e).
Pour Boé-Bon-Encontre : 1 essai : Sourbé (79e). 3 pénalités : Lodetti (3e, 40e + 3, 69e). Carton jaune : Cyril Castex (22e).
VENDRES-LESPIGNAN : 1. Gimeno, 2. Pineda, 3. Rouve, 4. Vincent Chevtchenko, 5. Calmel, 6. Despaux, 7. Bastit, 8. Macia (cap), 9. Sans, 10. Pesteil, 11. Brun, 12. Simon Chevtchenko, 13. Robin Albert, 14. Jaille, 15. Damien Albert.
Rentrés en cours de jeu : Ghigliona (29e), Gineste (46e), Chouet (47e), Roulenq (52e), Pocurul (60e), Brice Albert (60e), Vassakos (72e).

Douze ans après, l'Entente Vendres-Lespignan a remporté un nouveau titre national hier après-midi. Le succès héraultais ne souffre d'aucune contestation au vu de la physionomie du match. Les « vert et blanc » ont forgé celui-ci au cours du premier acte. Comme à leur habitude, les Ententistes prenaient le match à bras le corps. Mais ce sont les Lot-et-Garonnais qui ouvraient la marque dès la 3e par une pénalité de leur ouvreur Lodetti (0-3). Avantage de courte durée puisque deux minutes plus tard, l'ailier Brun convertissait une pénalité des 40 m légèrement à gauche des poteaux (3-3). Les hommes de Claude Darlet et Mathias Bernadac prenaient même l'avantage à la 9e minute. Suite à un ballon récupéré par le capitaine Macia, lequel servait son pilier Rouve qui faisait la différence, le centre Chevtchenko inscrivait le premier essai (8-3). Les Ententistes dominaient territorialement. A la 26e minute, après un pilonnage de la ligne lot-et-garonnaise, Stéphane Sans ajustait le drop (11-3). Les « vert et blanc » allaient prendre le large et forger leur succès final par un deuxième essai de leur centre Chevtchenko qui transperçait le rideau défensif adverse, suite à une combinaison avec son ouvreur Xavier Pesteil (39e). Ce dernier ajoutait les 2 points de la transformation (18-3). Dans le temps additionnel de ce premier acte, Lodetti convertissait sa deuxième pénalité (18-6). Avec 12 points d'avance à la pause, les Héraultais pouvaient voir venir.
Avec la forte chaleur étouffante qui régnait sur le stade Pélissou, les Ententistes baissaient logiquement de rythme en deuxième période. Les Lot-et-Garonnais relançant tous les ballons, jouaient alors leur va-tout. Lodetti, 3 minutes après la reprise, voyait le ballon heurter le montant gauche sur une tentative de pénalité. A l'heure de jeu, les Héraultais avaient une occasion de « tuer » le match par leur centre Robin Albert, suite à un coup de pied à suivre de l'ailier Brun, en vain. A l'heure de jeu, Pesteil passait une pénalité sanctionnant un mauvais geste (21-6). Une nouvelle fois (66e), Lodetti ne connaissait pas la réussite sur une tentative de pénalité, le ballon prenant encore le poteau gauche. A la 69e minute, Lodetti connaissait enfin la réussite (21-9). Les Lot-et-Garonnais réduisaient l'écart à une minute de la fin du match par un essai en coin de Sourbé (21-14). Mais le bouclier avait choisi sa direction, à savoir celle de l'Ouest biterrois. La fête s'annonçait longue et belle hier soir à l'occasion de la feria de Vendres.

Jean-Bernard FIZELe Midi Libre, 28 juin 2010.

Avenir Valencien 19 - 12 Entente Vendres-Lespignan Hérault XV

Entente Vendres-Lespignan Hérault XV 23 - 20 US La Tour du Pin (Lyonnais, Isère)

En juin 2001, l'Entente Vendres-Lespignan battait la Tour du Pin sur le terrain de Bédarrides et remportait ainsi le titre de Champion de France Honneur. Un premier titre pour la jeune Entente qui avait vu le jour trois ans plus tôt. Entraînée alors par le duo Thierry Fransino et Olivier Pendariès, les vert et blanc avait cette année-là enlevé le titre régional aux dépends de Fleury, avant de réaliser des phases finales nationales parfaites.
Tour à tour, ils avaient mis à la raison: Chateauneuf d'Isère, Portel, Brioude, Auzan-Cazaubon et Aramits avant le final en apothéose. Ce titre a permis de consolider un peu plus la collaboration entre ces deux clubs historiques du biterrois qu'étaient le Stade Olympique Vendrois et le Club Olympique Lespignanais. Permettant ensuite au club de grandir encore dans le championnat fédéral avec des résultats exceptionnels.

Le groupe pour cette finale était le suivant était le suivant: Fabien Sure, Olivier Brantus, Fabrice Courneil, François Laden, François Roig, Xavier Bacou, Frédéric Bouisson, Olivier Pendariès, Cyril Soulet, Bernard Colas, Freddy Corbière, Laurent Tricoit, Jean-Christophe Audié, Aurélien Charles, Alexandre Charles, Jérôme Cazalèdes, Arnaud Barral, Benoît Espi, Mathias Bernadac, Ghislain Janse, Sébastien Llorens et Nicolas Faubert.

Lesperon Onesse 16 - 7 Entente Vendres-Lespignan

Entente Vendres-Lespignan 17 - 3 Maubourguet

Stade Olympique Vendrois 7 - 3 Union sportive de Carqueiranne

SO Vendres 4 - 0 RC Dijon (Bourgogne, Côte-d'Or)

Stade Olympique Vendrois 17 - 0 CSM Puteaux (Ile-de-France, Hauts de Seine)



Vendres / Puteaux Vichy devant une assistance modeste composée en majorité de supporters des deux clubs le 13 mai 1973

17-0 sur trois essais de Azas (65e) et de Molinier (72e, 75e)
une transformation et un but de Pesteil (9e).

La victoire de Vendres en 1973 en championnat Honneur s'inscrit dans un large palmarès tant au niveau régional que national. Sur la pelouse de Vichy, par un temps ensoleillé et chaud, les Languedociens se sont imposés par un score implacable face une équipe parisienne au pack plus puissant mais moins habile. Malgré quelques maladresses inhabituelles, Vendres a dominé le jeu grâce à un ensemble beaucoup plus mobile et une cohésion plus grande en lignes arrière.

La deuxime mi-temps s'engage sur le score de 3-0 pour Vendres qui joue désormais avec le soleil dans les yeux. Pourtant, la nette supériorité de l'équipe héraultaise ne se fait pas attendre et les joueurs multiplient les offensives. L'effort sera payant et la victoire sans appel. Dès le coup de sifflet final, une foule de supporters envahit le terrain pour féliciter les joueurs. Seul regret : Vendres qui avait gagné la montée en 3ème Division, doit y renoncer par manque de moyens financiers.

Une fois de plus, notre excellente condition physique nous a assuré notre succès en deuxième mi-temps, mais nous aurions obtenu un succès plus large si nous n'avions pas raté par maladresse de main deux essais avant le repos. Ce titre de champion de France, nous le dédions à notre capitaine-entraineur, le seconde ligne Andreu auquel notre équipe doit tout.

.M. Fouilhé, dirigeant du club dans Le Midi Libre, 14 mai 1973.

CO Lespignan 3 - 0 Poitiers étudiants Club (Poitou-Charentes, Vienne)

CO Lespignan 6 - 3 UA Issigeac (Périgord-Agenais, Dordogne)

SO Vendres 9 - 6 US Bazas (Côte d'Argent, Gironde)

US LIsle Jourdain (Armagnac-Bigorre, Gers) 16 - 8 CO Lespignan