Contact : evl15@orange.fr

Actualités

24Jui
2016

Stephane, enfant du village

Stephane, enfant du village a débuté à l’école de rugby Les Arlequins. Après un passage par le Racing Club Narbonnais, il est revenu au club en 2002. Encore junior il s’est imposé très vite comme une pièce maitresse de l’équipe fanion au poste de demi de mêlée.

14 saisons et près de 300 matchs disputés sous le maillot vert et blanc.
- 1 titre de champion de France Fédérale 3
- 1 Demi finale et 1 titre de vice champion de France Fédérale 2
- 2 montées gagnées en fédérale 1

Joueur doué il a occupé plusieurs postes toujours avec brio.
Par sa qualité de boute en train, il était autant animateur sur le terrain qu’au cours de 3ème mi-temps mémorables et de retours en bus délirants.
Il se plaisait d’ailleurs à dire :
"S’il y avait une coupe Davis des retours en bus, je serais Roger Federer."
Depuis quelques saisons, il avait intégré le staff des entraîneurs juniors. Là aussi, par sa pédagogie et son intelligence du jeu il s’est attaché l’affection de tous ces jeunes dont la plupart forment aujourd’hui l’ossature du club.
Stéphane, la reinette, la douleur qu’on éprouve tous aujourd’hui est à la mesure de la joie que tu nous as procurée tout au long de ton existence.
Tu as été un compagnon, un coéquipier, un leader, un frère, un fils, un époux, un papa extraordinaire. Tu étais tout à la fois, la joie de vivre, l’humour, la sympathie, l’intelligence, la sincérité et l’amour.
Impliqué comme personne dans la vie du village, nous avons tous partagé quelque chose avec toi. Tu étais l’ami de nos enfants, mais aussi de nos parents ou grands parents. Tu n’as laissé personne indifférent lors de tes nombreuses rencontres. Tu étais et tu resteras à jamais un mec à part.
Un type formidable avec qui on a passé des moments inoubliables.
Tu avais le don de transformer l’ordinaire en extraordinaire. Les soirées et les discutions n’étaient jamais assez longues en ta compagnie.
Tu vas manquer à tous Stéphane.
On n’avait jamais envisagé la suite sans toi, mais nous rappellerons à tous et tout au long de nos vies, le mec que tu étais.
Tu répétais souvent, lors des multiples motivations que tu menais qu’il valait mieux être le roi chez soi que le valet chez les autres.
Saches que tu pars bien trop tôt mais que tu pars comme un roi, un cador, tu resteras à jamais dans l’histoire du club et du village
Ta famille, ton frère, tes parents, tes enfants, ta femme et tes amis peuvent être fiers de toi.
Comme le trèfle qu’on a tous gravé sur la peau, ton image restera à jamais dans nos mémoires, à tel point qu’on pourra parler dans le club d’un avant et d’un Après Stéphane.
Merci pour tout, maintenant on va te laisser avec ton Père et les autres, je pense que tu vas leur organiser quelque chose.
Eux t’attendent, nous te pleurons.
Adieu Stéphane.
"Le Champion Restera à jamais Le Champion"